List News    News

Le Parlement européen demande le renforcement de la coopération avec Tunis

Published the:  03/02/2011

| Share

3 février  2011  - TAP - Le Parlement européen a voté, jeudi, une résolution appelant à renforcer la coopération entre l'UE et la Tunisie pour accompagner la transition démocratique dans ce pays.
La résolution, adoptée avec le soutien des principales forces politiques de l'hémicycle, préconise de "réorienter les fonds et, au besoin d'augmenter, les différents instruments financiers de coopération UE-Tunisie", rapporte l'AFP.
Le Parlement s'est également prononcé en faveur du lancement par la Banque européenne d'investissement (BEI) de prêts "à taux bonifiés" à Tunis afin de permettre à l'économie tunisienne de se diversifier et de donner des perspectives d'emplois qualifiés aux jeunes tunisiens.
L'UE accorde actuellement à la Tunisie entre 80 et 90 millions d'euros par an (aides non remboursables).
La BEI a, de son côté, octroyé en 2010 un prêt de 500 millions d'euros pour des projets d'infrastructures, notamment dans les transports et les routes.
La chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, avait annoncé, mercredi, au Parlement européen son intention de se rendre dans une quinzaine de jours en Tunisie pour parler de l'aide que l'UE compte apporter au pays, après la chute du régime du président déchu.
Elle a confirmé que l'UE était prête à revoir à la hausse le niveau de ses relations avec la Tunisie en accordant au pays un "statut avancé", qui lui permettrait de bénéficier de tarifs douaniers privilégiés sur le marché européen.
Les députés européens ont demandé de favoriser l'appui et l'aide que la société civile européenne peut apporter à la société civile tunisienne.
L'Europe, avait dit Mme Ashton, mercredi, va "réorienter" son programme d'assistance au pays pour faire en sorte qu'il bénéficie "plus directement" à la population, qu'il soit consacré aux besoins sociaux urgents, à la réforme du système judiciaire et à la lutte contre la corruption, ainsi qu'au soutien à la société civile et aux organisations non gouvernementales (ONG).